Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les français vus par les québecois..



Je viens de recevoir une pépite, je vous en fais profiter :


Le français tel qu’on le parle  
 par Robert Henry

 

Quand on ne croit plus aux salades…

C’est la fin des haricots!

 

Le Français dispose de locutions très colorées pour décrire – où caricaturer avec humour- des individus ou des situations. Et ce, en puisant largement dans l’environnement quotidien. Pourquoi pas des fruits et légumes?

Avec explications…

J’e n’avais pas un radis 1 à cause de mon cœur d’artichaut 2. Le patron, un vrai concombre 3, après m’avoir fait poireauter 4, m’obligea à travailler pour des prunes5, ce qui ne mettait pas de beurre dans mes épinards6.

            Comme il ne s’occupait pas de ses oignons7 et que personne ne croyait plus à ses salades8, il sentit que la fin des haricots9 était proche, que les carottes étaient cuites10. craignant de faire patate11 et de passer pour un navet12, rouge comme une tomate 13, sous les protestations du personnel qui criait ‹‹chou! ››14 il passa la patate chaude15 à son associé.

            Ce dernier, une grande asperge16, sans le moindre cresson sur le caillou 17portait toujours un melon18 qui cachait mal ses oreilles en chou-fleur19. lui aussi voulut me prendre pour une poire20en me changeant de tâches à la noix21 pour des nèfles22, m’obligeant à tirer les marrons du feu23. C’était la cerise sur le sundae24!

            J’avais hâte que mon copain ramène sa fraise25. Son auto était un citron26 mais, appuyant sur le champignon27, il arriva ‹‹en balle d’échalote››28 et fila une chatâtaigne29 au boss, qui tomba dans les pommes30, ce qui lui évita de manger les pissenlits par la racine31.

            ‹‹j’ai la pêche32 aujourd’hui, pensai-je, mi-figue, mi-raisin33

 

EXPLICATIONS

1. La botte de radis étant généraleent peu coûteuse ( XIXe siècle), un radis vaut très peu (pas un sou!)

2. Cœur d’artichaut volage: une feuille pour chacune…d’où la dépense! Association avec le cœur tendre de ce végétal.

3 .Comparaison peu flatteuse. Influence du mot ‹‹ con ›› répété!

4. Attendre longuement…planté comme un poireau (1866).

5. Pour très peu de chose (1690). En vieux français, ‹‹ ne valoir prune ››

- ne rien valoir – se retrouve dans le proverbe ‹‹ donner une prune pour deux œufs ››, c’est-à-dire rouler l’autre.

6. Cette locution, qui remonte à 1840, semble faire de cette modeste plante potagère un intérêt gastronomique. Et le beurre coûte cher…

7. ‹‹ Oignons ›› a le sens métaphorique d’ ‹‹ affaires personnelles ››, mais le mot (début  XXe siècle ) masque d’autres significations plus grivoises (cul, fesses, rognons, testicules).

8. Beaucoup de mots pour convaincre sans succès. Vendre sa salade, toujours la même salade, etc.

9. Le haricot, précieuse source de protéines végétales, faisant partie des légumes que les paysans pauvres accumulaient pour l’hiver. ‹‹La fin des haricots›› signifiait la famine. Sens actuel : c’est la fin de tout!

10. Tout est perdu! Pourquoi ‹‹ carottes ›› plutôt que ‹‹navets››, ‹‹choux›› ou ‹‹lentilles›› ? Il existe bien des hypothèses quant à l’origine de l’expression (1878). La plus acceptable : ‹‹tirer une carotte›› àa quelqu’un, c’est lui soutirer de l’argent. ‹‹ Vivre de carottes››, c’est vivre d’expédients. Le lien avec ‹‹c’est cuit›› a donné les ‹‹carottes cuites››, c’est –à-dire pas d’arnaque possible pour soutirer de l’argent.

11. Échouer.

12. Cet excellent légume, injustement méprisé, a, depuis le XIIIe siècle, une valeur de milité, reprise au XIXe siècle pour qualifier un mauvais film, tableau, etc.‹‹Fleur de nave››, en argot, est un niais, client d,une prostituée.  Pauvre navet!

13. L’émotion de la honte, ou la gêne, gorge de sang les petits vaisseaux du visage, monte aux joues.

14. Huée, tollé, les Latins auraient crié : ‹‹Tolle hunc!››  (Enlevez-le, sortez-les! )

15. Désigne toute affaire ‹‹brûlante ›› dont on a hâte de se débarasser.

16. Personne de grande taille.  ‹‹Grande asperge›› est donc un pléonasme requis pour la précision.

17. Assimilation du crâne à un caillou et du cresson ( latin :  crecere – ce qui pousse).

18. Chapeau d’homme rond et bombé (1880).

19. Oreille dont le pavillon a subi de nombreuse contusions mal résorbées (boxeur).

20. Personne qui se laisse facilement duper.  Allusion au fruit mûr qui tombe de lui-même de l’arbre.

21.Dépourvu d’intérêt. ‹‹ Noix ›› désigne quelque chose de peu de valeur ou sans valeur.  En anglais, ‹‹ nuts ›› est l’équivalent du français ‹‹des nèfles ! ››

22. Rien du tout! Sans doute parce que ce beau fruit orange, bourré de 4 à 10 gros pépins noirâtres, ne laisse que peu de chair comestible.

23. Expression ultraconnue ( entreprendre pour le seul profit d’autrui quelque chose de risqué ou difficile).  Certains utilisent – à tort – l’expression dans le sens de  ‹‹tirer son épingle du jeux ››, qui signifie exactement le contraire.

24. …la goutte qui fait déborder le vase.  On dit aussi : la cerise sur le gâteau ( en Europe francophone).

25. Sens argotique de ‹‹tête››  ,‹‹ visage ››  ( au même titre que d’autres fruits ( poire, pomme, etc ).

26. Correspond à l’américain  ‹‹ lemon ›› : personne ou chose sans grande valeur.  Auto, par exemple, qui donne, dès l’achat, des ennuis à son propriétaire.

27. Accélérateur, évidemment.

 

28. Québécisme un peu vieillot.  ‹‹Très vite››, superposition de deux idées :  balle de fusil et échalotte, terme encore utilisé dans certaine provinces françaises ( course à l’échalotte).

29. Coup de poing ( latin : castanea –châtaigne ), le fruit dur comme le poing fermé. L’équivalent de ‹‹marron››.

30. Évanoui (1889).  Dérivé de ‹‹pâmes››, ‹‹pâmoison››, ‹‹se pâmer››. ‹‹Tomber dans les pâmes››…puis, ce qui est moderne, ‹‹dans les pommes››!

31. Mort et enterré.  ‹‹ Pissenlit ››n’est pas explicable rationnellement. Notons les équivalents dans d’autres langues.  Anglais :  pousser les marguerites vers le haut ( to push up the daisies); allemand : sich die Radieschen von unten ansehen); néerlandais : être couché sous les mottes vertes ( onder de groene zoden liggen) ; espagnol : faire pousser les mauves (estar criando malvas); et le curieux portugais :  être en train de faire la brique ( estar a faser tijolo).

32. Depuis 1985-1990, le sens argotique de ‹‹pêche›› (coup) a subitement évolué, devenu synonyme d’‹‹énergie qui réussit››, de ‹‹dynamisme couronné de chance››.

33. Il semble que les commerçants de Corinthe, en expédiant leur colis de raisins secs, y mêlaient subrepticement des morceaux de figues ( moins chères).  Ce qui aurait donné lieu à l’expression ( visage à la fois satisfait et mécontent, ou sérieux et plaisant).  Notons que ceux qui dénonçaient cette fraude étaient le sycophantes.

 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Pamina


Voir le profil de Pamina sur le portail Overblog

Commenter cet article

mamicol 15/11/2009 13:18


  C'est vrai qu'on parle en "légumes" sans s'en rendre compte - vraiment amusant !!!  merci


Pamina 15/11/2009 22:34


de rien j'espère en recevoir d'autres  comme ça..


sand 15/11/2009 08:42


voila des expression si souven urilisé et si peu connu de leur origine maintenant nous seront de quoi on parle merci pour se post culturel


Pamina 15/11/2009 22:38


oui c'est amusant, maintenant faut replacer ça dans une conversation : bonne chance!!


gigiS 14/11/2009 21:23


Génial , c 'est bien de pouvoir rire

bonne soirée


Pamina 15/11/2009 22:47


oui ça "vaut un bifteck" disait-on..


libellule-du-nord 14/11/2009 16:43


Merci pour ces explications. Ce texte est superbe.


Pamina 15/11/2009 22:48


oui c'est rigolo, ça change


Terlicoton 14/11/2009 14:15


Merci Pamina j'adore cet article
Je l'ai imprimé pour le partger avec les enfants
Gros bisous
Béa
 


Pamina 15/11/2009 22:49


alors rigolez bien ensemble et prenez l'accent québecois ce sera encore plus drôle


ann du québec 14/11/2009 13:42



WOW!!!


J' adore!!!



Pamina 14/11/2009 14:54


moi aussi il manque l'accent tout de même.


champagne 14/11/2009 13:34


j'adore ton post
je serai moins bête ce soir!
merci pour ce bon moment


Pamina 14/11/2009 14:53


de rien c'était un plaisir


Patricia 14/11/2009 13:30


Alors là Pamina, tu m'offres un super WE, j'adore ce genre de post...
Bravo pour  tes recherches et un tout grand merci.
Mille bisous.
Patricia
Message super important sur mon blog....merci !!!!


Pamina 14/11/2009 14:54


de rien. merci à toi je vais voir ton blog.


karryn 14/11/2009 13:10


Exellent!!!


Pamina 14/11/2009 15:00


oui ça fait du bien, Tabernacle!!